Envoyer à un ami  Imprimer la page (ouverture nouvelle fenêtre)  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner rubrique  desabonner rubrique
Risques
 

Les repères de crues

La DREAL Centre-Val de Loire, en tant que service de prévision des crues (SPC) Loire-Cher-Indre, a la charge de la capitalisation de la donnée sur les crues et inondations sur son territoire de compétence. Parmi d’autres, les repères et laisses de crue sont des informations particulièrement importantes pour la connaissance des phénomènes et de leurs conséquences, ainsi que pour la culture du risque des populations riveraines des cours d’eau.

Ainsi, un recensement des laisses et repères de crue, commencé il y a une quinzaine d’années par le service de bassin Loire-Bretagne, est géré par le service de prévision des crues Loire-Cher-Indre, complété progressivement par de nouvelles données (collectées en interne, par d’autres services de l’Etat ou par des collectivités). Il s’étend sur la Loire et ses grands affluents, y compris au-delà du seul territoire du SPC Loire-Cher-Indre (l’Allier, la Creuse, la Vienne et la Loire à l’aval de la Vienne sont couverts en partie).

Une mise à jour importante du recensement a été réalisée par rapport à la précédente version du site, intégrant en particulier de très nombreuses données sur l’Indre et le Cher. De manière générale, ce recensement est en constante évolution (intégration de recensements existants, de repères de crue inconnus, modification des renseignements saisis).

  (nouvelle fenetre)
La Plateforme nationale collaborative des sites et repères de crues permet d’accéder à l’ensemble des recensements des sites et repères de crues sur le territoire national. Il est également possible, pour chaque citoyen, de contribuer à alimenter cette base de données.

 
 
 
Le repère de crue : un élément de la culture du risque
Le repère de crue est un témoignage de l’expérience passée qui nous rappelle notre propre exposition au risque inondation.
 
Des documents anciens encore exploitables
La matérialisation la plus fréquente des laisses et marques de crue consiste en un trait gravé et/ou peint sur un mur de bâtiment. Cependant, les études menées pour la reconstitution des phénomènes passés sont aussi l’occasion de se pencher sur les archives.
 
L’exploitation technique des repères de crue
Les repères de crue sont particulièrement utiles pour la connaissance des phénomènes passés. En particulier, ils ont pu être utilisés pour la reconstitution des plus hautes eaux connues en Loire moyenne, démarche entamée courant 2011, préalable à une révision des plans de prévention du risque inondation sur les territoires concernés.
 
Participer au recensement des repères de crue
Le recensement des repères de crue est en constante évolution (marques inconnues jusque là, nouvelles crues…) et vous pouvez y contribuer.
 
Quelques conseils pour la restauration des repères de crue
Avant la pose de nouveaux repères de crues anciennes, il est pertinent de procéder à la restauration de ceux déjà existants. Pour cela, quelques règles simples doivent être suivies.
 
Définitions

Laisses et repères de crue : on entend par repère ou laisse de crue la matérialisation du niveau atteint par la crue d’une rivière. Cette matérialisation peut être :

  • le résultat de l’événement en lui-même : dépôt de débris végétaux, traces sur un mur, herbe couchée… On parle plutôt dans ce cas d’une laisse de crue, au caractère plus ou moins temporaire. Par extension, les témoignages oraux (à la fiabilité déclinante avec le temps) peuvent être assimilés aux "laisses" ;
  • le résultat d’une intervention humaine visant à pérenniser le niveau atteint : trait gravé, marque de peinture, plaque « commémorative »… On parle alors plutôt de repère de crue, au caractère plus durable (mais pas éternel).