Envoyer à un ami  Imprimer  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner article  desabonner article
Accueil
 

Les inondations en Région Centre-Val de Loire

partager sur facebook partager sur twitter
publié le 21 juin 2016 (modifié le 4 juillet 2016)

Les pluies diluviennes qui se sont abattues sur la région Centre Val-de-Loire, à partir du 28 mai et ce sur 5 jours consécutifs, ont entraîné des débordements de rivières conséquents et des crues exceptionnelles pour cette période de l’année de certains affluents de la Loire comme la Sauldre et le Cher ainsi que du Loing et l’Ouanne sur le bassin de la Seine (passées en vigilance rouge "crue" le 31 mai). Le département du Loiret a été le premier département français à être signalé par une vigilance rouge "Pluie – Inondations" par Météo France et le ministère de l’environnement, de l’énergie et de la mer le 31 mai, situation qui a duré jusqu’au 2 juin. Durant l’épisode pluvieux, il y est tombé l’équivalent d’environ 2 mois de précipitations en trois jours. Près d’une centaine de routes ont été coupées, dont l’autoroute A10, axe principal reliant Paris à Bordeaux, au niveau d’Orléans. Plusieurs centaines de personnes ont dû être évacuées par les secours, dont certaines bloquées sur l’A10. Cette dernière a été rouverte le 10 juin, après dix jours de perturbations.

La DREAL Centre-Val de Loire était donc en première ligne pour suivre l’évolution de ces inondations et fournir des prévisions de niveaux et de débit des principaux cours d’eaux du bassin de la Loire de l’Ardèche à la confluence Loire-Vienne (hors bassin de l’allier).

Cet événement exceptionnel a placé en vigilance jaune et orange 14 tronçons de cours d’eau sur 18 au total placés en vigilance et surveillés, dont 13 en même temps. Une situation qui avait été jugée peu vraisemblable en exercice de simulation. Il a donc fallu mettre en place une organisation exceptionnelle pendant plus d’une semaine de manière à produire plusieurs fois par jour des prévisions permettant aux décideurs de mettre en place les mesures de protection des populations les plus adaptées à la situation susceptible d’être rencontrée dans les 24 heures suivantes.

En particulier, une évacuation partielle a été réalisée sur les communes de Villandry, Vallère, la Chapelle aux Naux pouvant être affectées par une rupture éventuelle de la digue du val de Villandry.
Outre l’investissement important des équipes du service « hydrométrie, prévision des étiages et des crues », et de l’équipe des prévisionnistes (tous services DREAL), les experts en digues du service « Loire et Bassin Loire-Bretagne » et leurs collaborateurs ont également été sollicités pour donner leur avis sur la tenue de certains systèmes d’endiguement ou d’ouvrages hydrauliques, le tout, dans un contexte d’urgence et avec la nécessité de se rendre sur place dans certains cas.

Ce dispositif a été articulé avec les services préfectoraux en particulier les directions départementales des territoires très sollicités en particulier en termes de surveillance des systèmes d’endiguement.
Des unités départementales ont été conviées aux COD (Centre opérationnel départemental) activés au sein des préfectures de départements dans le cadre de la gestion de crise afin de donner des éléments d’information sur la situation des installations classées susceptibles d’être touchées par des inondations (comme l’usine de traitement des ordures ménagères de l’Agglomération d’Orléans à Saran inondée et fermée pendant plus d’une semaine).
Le service environnement industriel et risques a également été sollicité notamment au titre du contrôle des ouvrages hydrauliques mais aussi du bilan de l’impact sur les ICPE. Enfin l’unité communication a géré de nombreuses demandes d’informations de médias.