Envoyer à un ami  Imprimer la page (ouverture nouvelle fenêtre)  Augmenter la taille du texte  Réduire la taille du texte  abonner rubrique  desabonner rubrique
Risques
 

La mise en oeuvre de la directive inondation

Le cadre de travail fixé permet progressivement, de partager les connaissances sur le risque d’inondation, de les approfondir, de faire émerger des priorités et de définir un plan de gestion du risque.

La mise en œuvre de la directive inondation se concrétise au travers des réalisations suivantes :

- L’évaluation Prélimaire du risque sur le bassin

- L’identification des Territoires à risque important d’inondation

- Cartographie des risques sur les Territoires à risque important d’inondation

- L’élaboration d’un plan de gestion du risque d’inondation sur le bassin, intégrant des stratégies locales de gestion du risque d’inondation sur les territoires à risque important d’inondation

Le 1er cycle de mise en œuvre de la directive inondation a permis la mise en œuvre de l’évaluation préliminaire du risque sur le bassin (EPRI), à l’identification et à la cartographie de 22 territoires à risque important d’inondation (TRI) ainsi que l’élaboration d’un plan de gestion du risque d’inondation (PGRI) sur le bassin. Dans le cadre du 2ᵉ cycle de la directive inondation, un réexamen et, éventuellement, la mise à jour des documents produits lors du premier cycle est effectué en veillant à associer les parties prenantes. Cette actualisation prévue tous les 6 ans, parallèlement à la révision du Schéma directeur d’aménagement et de gestion des eaux (Sdage), permet de progresser dans les connaissances et d’élargir autant que de besoin le champ des territoires à risque important.
Une mise à disposition du public pour recueillir ses observations sur l’addendum de l’EPRI, la nouvelle liste des TRI , les questions importantes, le calendrier et le programme de travail dans le cadre de l’actualisation du Plan de gestion des risques d’inondations 2022-2027 est organisée du 2 novembre 2018 au 2 mai 2019. Pour en savoir plus.

Un groupe technique réunissant les Directions Régionales de l’Environnement de l’Aménagement et du Logement et les Établissements Publics de Bassin a été mis en place pour suivre la mise en œuvre de la directive inondation.